Forum Suisse Mylène Farmer


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Baudelaire - Les fleurs du mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Equipe d'administration
WEBMASTER
WEBMASTER


Féminin
Nombre de messages : 2023
Date d'inscription : 17/08/2006

MessageSujet: Baudelaire - Les fleurs du mal   Dim 03 Déc 2006, 02:57

Vos textes préférés !

Voici un des miens :


Je n'ai pas pour maîtresse une lionne illustre:
La gueuse, de mon âme, emprunte tout son lustre;
Invisible aux regards de l'univers moqueur,
Sa beauté ne fleurit que dans mon triste coeur.
Pour avoir des souliers elle a vendu son âme.
Mais le bon Dieu rirait si, près de cette infâme,
Je tranchais du Tartufe et singeais la hauteur,
Moi qui vends ma pensée et qui veux être auteur.
Vice beaucoup plus grave, elle porte perruque.
Tous ses beaux cheveux noirs ont fui sa blanche nuque;
Ce qui n'empêche pas les baisers amoureux
De pleuvoir sur son front plus pelé qu'un lépreux.
Elle louche, et l'effet de ce regard étrange
Qu'ombragent des cils noirs plus longs que ceux d'un ange,
Est tel que tous les yeux pour qui l'on s'est damné
Ne valent pas pour moi son oeil juif et cerné.
Elle n'a que vingt ans; - la gorge déjà basse
Pend de chaque côté comme une calebasse,
Et pourtant, me traînant chaque nuit sur son corps,
Ainsi qu'un nouveau-né, je la tette et la mords,
Et bien qu'elle n'ait pas souvent même une obole
Pour se frotter la chair et pour s'oindre l'épaule,
Je la lèche en silence avec plus de ferveur
Que Madeleine en feu les deux pieds du Sauveur.
La pauvre créature, au plaisir essoufflée,
A de rauques hoquets la poitrine gonflée,
Et je devine au bruit de son souffle brutal
Qu'elle a souvent mordu le pain de l'hôpital.
Ses grands yeux inquiets, durant la nuit cruelle,
Croient voir deux autres yeux au fond de la ruelle,
Car, ayant trop ouvert son coeur à tous venants,
Elle a peur sans lumière et croit aux revenants.
Ce qui fait que de suif elle use plus de livres
Qu'un vieux savant couché jour et nuit sur ses livres,
Et redoute bien moins la faim et ses tourments
Que l'apparition de ses défunts amants.
Si vous la rencontrez, bizarrement parée,
Se faufilant, au coin d'une rue égarée,
Et la tête et l'oeil bas comme un pigeon blessé,
Traînant dans les ruisseaux un talon déchaussé,
Messieurs, ne crachez pas de jurons ni d'ordure
Au visage fardé de cette pauvre impure
Que déesse Famine a par un soir d'hiver,
Contrainte à relever ses jupons en plein air.
Cette bohème-là, c'est mon tout, ma richesse,
Ma perle, mon bijou, ma reine, ma duchesse,
Celle qui m'a bercé sur son giron vainqueur,
Et qui dans ses deux mains a réchauffé mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avantquelombre.actifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baudelaire - Les fleurs du mal   Dim 03 Déc 2006, 11:47

Recueillement

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir; il descend; le voici:
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
Va cueillir des remords dans la fête servile,
Ma Douleur, donne-moi la main; viens par ici,

Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant;

Le Soleil moribond s'endormir sous une arche,
Et, comme un long linceul traînant à l'Orient,
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.


Baudelaire, Les fleurs du mal CLIX.
Revenir en haut Aller en bas
Tristana
*** QU'IL NEIGE OU VENTE ***
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14080
Age : 30
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire - Les fleurs du mal   Dim 03 Déc 2006, 12:36

Ces poèmes sont très beaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://trist-ana.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baudelaire - Les fleurs du mal   Dim 03 Déc 2006, 23:12

LE BALCON

Mère des souvenirs, maîtresse des maîtresses,
O toi, tous mes plaisirs! ô toi, tous mes devoirs!
Tu te rappelleras la beauté des caresses,
La douceur du foyer et le charme des soirs,
Mère des souvenirs, maîtresse des maîtresses!

Les soirs illuminés par l'ardeur du charbon,
Et les soirs au balcon, voilés de vapeurs roses.
Que ton sein m'était doux! que ton cœur m'était bon!
Nous avons dit souvent d'impérissables choses
Les soirs illuminés par l'ardeur du charbon.

que les soleils sont beaux dans les chaudes soirées!
que l'espace est profond! que le cœur est puissant!
En me penchant vers toi, reine des adorées,
Je croyais respirer le parfum de ton sang.
Que les soleils sont beaux dans les chaudes soirées!

La nuit s'épaississait ainsi qu'une cloison,
Et mes yeux dans le noir devinaient tes prunelles,
Et je buvais ton souffle, ô douceur! ô poison!
Et tes pieds s'endormaient dans mes mains fraternelles.
La nuit s'épaississait ainsi qu'une cloison.

Je sais l'art d'évoquer les minutes heureuses,
Et revis mon passé blotti dans tes genoux.
Car à quoi bon chercher tes beautés langoureuses
Ailleurs qu'en ton cher cœur et qu'en ton cœur si doux?
Je sais l'art d'évoquer les minutes heureuses!

Ces serments, ces parfums, ces baisers infinis,
Renaîtront-ils d'un gouffre interdit à nos sondes,
Comme montent au ciel les soleils rajeunis
Après s'être lavés au fond des mers profondes?
-O serments! ô parfums! ô baisers infinis!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baudelaire - Les fleurs du mal   Ven 09 Mar 2007, 15:25

l'horloge tout simplement !Rolling Eyes

lol non je ne pense pas y'a des meilleurs
j'ai commander le livre je le lirais immédiatement aprè sl'avoir reçu !

je vous tiendrais au courant !
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine
MODERATRICE
MODERATRICE
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17488
Age : 35
Localisation : Gravée sur la Pierre
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire - Les fleurs du mal   Ven 09 Mar 2007, 16:52

J'en parlais l'autre soir avec Wyatte... Les poèmes intitulés "Spleen et idéal" restent les meilleures et les plus beaux!

_________________
Trouver enfin peut-être un écho
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristana
*** QU'IL NEIGE OU VENTE ***
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14080
Age : 30
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire - Les fleurs du mal   Mer 21 Mar 2007, 16:56

Mélusine82 a écrit:
J'en parlais l'autre soir avec Wyatte... Les poèmes intitulés "Spleen et idéal" restent les meilleures et les plus beaux!



Oui, Spleen est une merveille Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://trist-ana.skyblog.com
Tristana
*** QU'IL NEIGE OU VENTE ***
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14080
Age : 30
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire - Les fleurs du mal   Lun 28 Mai 2007, 22:19

Mélusine82 a écrit:
J'en parlais l'autre soir avec Wyatte... Les poèmes intitulés "Spleen et idéal" restent les meilleures et les plus beaux!


Oui et j'ai beaucoup aimé Les litanies de Satan aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://trist-ana.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baudelaire - Les fleurs du mal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baudelaire - Les fleurs du mal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» kizz fleurs
» "vitrifier" des fleurs
» Beignets aux fleurs d'acacia.
» les fleurs...
» Avant que l'ombre, paroles de baudelaire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Suisse Mylène Farmer :: L'appartement :: Bibli...hightek-
Sauter vers: