Forum Suisse Mylène Farmer


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Amélie Nothomb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Tristana
*** QU'IL NEIGE OU VENTE ***
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14080
Age : 30
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Lun 25 Juin 2007, 18:26

Acide sulfurique me fait beaucoup penser à un livre de Stephen King, Marche ou crève, où des personnes jouent à un jeu et doivent survivre dans la forêt afin de ne pas se faire fusiller. Enfin, le concepte est le même.


A part ça, le nouveau roman sort bientôt Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://trist-ana.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Lun 25 Juin 2007, 23:38

Tristana a écrit:
C'est le seul avec Le sabotage amoureux que je n'ai pas aimé et que je n'ai pas trouvé passionnant...

Je les ai aussi tous lu et pour moi le pire mais vraiment là où je ne la reconnais pas du tout c'est dans "les combustibles"...pourtant je les aime tous ses livres, il y a toujours du positif mais là non franchement on ne peut pas avoir son talent et écrire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Tristana
*** QU'IL NEIGE OU VENTE ***
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14080
Age : 30
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Mar 26 Juin 2007, 19:55

Marisa85 a écrit:
Tristana a écrit:
C'est le seul avec Le sabotage amoureux que je n'ai pas aimé et que je n'ai pas trouvé passionnant...

Je les ai aussi tous lu et pour moi le pire mais vraiment là où je ne la reconnais pas du tout c'est dans "les combustibles"...pourtant je les aime tous ses livres, il y a toujours du positif mais là non franchement on ne peut pas avoir son talent et écrire ça.


C'est vrai que j'ai moyennement apprécié ce livre aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://trist-ana.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Mer 27 Juin 2007, 05:14

Qqun sait la date de sortie du prochain d'Amélie ?

le titre est bien ni d'Adan, ni d'Eve ??
Revenir en haut Aller en bas
mistigri torture
Petite piplette
Petite piplette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 239
Age : 27
Localisation : Genève
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Jeu 05 Juil 2007, 20:31

J'ai trouvé un extrait du prochain roman d'Amélie Nothomb qui s'intitule bien "ni d'Adam ni d'Eve"
puisque plusieur parmis nous dévorent les mots d'Amélie, je vous en fait part!


"Le moyen le plus efficace d'apprendre le japonais me parut d'enseigner
le français. Au supermarché, je laissai une petite annonce: «Cours
particuliers de français, prix intéressant».

Le téléphone sonna le soir même. Rendez-vous fut pris
pour le lendemain, dans un café d'Omote-Sando. Je ne compris rien à son
nom, lui non plus au mien. En raccrochant, je me rendis compte que je
ne savais pas à quoi je le reconnaîtrais, lui non plus. Et comme je
n'avais pas eu la présence d'esprit de lui demander son numéro, cela
n'allait pas s'arranger. «Il me rappellera peut-être pour ce motif»,
pensai-je.

Il ne me rappela pas. La voix m'avait semblé jeune. Cela ne m'aiderait pas beaucoup. La
jeunesse ne manquait pas à Tokyo, en 1989. A plus forte raison dans ce
café d'Omote-Sando, le 26 janvier, vers quinze heures.

Je n'étais pas la seule étrangère, loin s'en fallait. Pourtant, il marcha vers moi sans hésiter.

- Vous êtes le professeur de français?

- Comment le savez-vous?

Il haussa les épaules. Très raide, il s'assit et se tut. Je compris que
j'étais le professeur et que c'était à moi de m'occuper de lui. Je
posai des questions et appris qu'il avait vingt ans, qu'il s'appelait
Rinri et qu'il étudiait le français à l'université. Il apprit que
j'avais vingt et un ans, que je m'appelais Amélie et que j'étudiais le
japonais. Il ne comprit pas ma nationalité. J'avais l'habitude.

- A partir de maintenant, nous n'avons plus le droit de parler anglais, dis-je.

Je conversai en français afin de connaître son niveau: il se révéla
consternant. Le plus grave était sa prononciation: si je n'avais pas su
que Rinri me parlait français, j'aurais cru avoir affaire à un très
mauvais débutant en chinois. Son vocabulaire languissait, sa syntaxe
reproduisait mal celle de l'anglais qui semblait pourtant son absurde
référence. Or il était en troisième année d'étude du français, à
l'université. J'eus la confirmation de la défaite absolue de
l'enseignement des langues au Japon. A un tel degré, cela ne pouvait
même plus s'appeler de l'insularité.

Le jeune homme devait se rendre compte de la situation car il ne tarda pas
à s'excuser, puis à se taire. Je ne pus accepter cet échec et tentai de
le faire parler à nouveau. En vain. Il gardait sa bouche close comme
pour cacher de vilaines dents. Nous étions dans une impasse.

Alors,je me mis à lui parler japonais. Je ne l'avais plus pratiqué depuis
l'âge de cinq ans et les six jours que je venais de passer au pays du
Soleil-Levant, après seize années d'absence, n'avaient pas suffi, loin
s'en fallait, à réactiver mes souvenirs enfantins de cette langue. Je
lui sortis donc un galimatias puéril qui n'avait ni queue ni tête. Il
était question d'agent de police, de chien et de cerisiers en fleur.

Le garçon m'écouta avec ahurissement et finit par éclater de rire. Il me
demanda si c'était un enfant de cinq ans qui m'avait enseigné le
japonais.

- Oui, répondis-je. Cette enfant, c'est moi.

Et je lui racontai mon parcours. Je le lui narrai lentement, en français;
grâce à une émotion particulière, je sentis qu'il me comprenait.

Je l'avais décomplexé.

En un français pire que mauvais, il me dit qu'il connaissait la région où
j'étais née et où j'avais vécu mes cinq premières années: le Kansaï.
Lui était originaire de Tokyo, où son père dirigeait une importante école
de joaillerie. Il s'arrêta, épuisé, et but son café d'un trait.

Ses explications semblaient lui avoir coûté autant que s'il avait dû
franchir un fleuve en crue par un gué dont les pierres auraient été
écartées de cinq mètres les unes des autres. Je m'amusai à le regarder
souffler après cet exploit.

Il faut reconnaître que le français est vicieux. Je n'aurais pas voulu
être à la place de mon élève. Apprendre à parler ma langue devait être
aussi difficile que d'apprendre à écrire la sienne.

Je lui demandai ce qu'il aimait dans la vie. Il réfléchit très longtemps.
J'aurais voulu savoir si sa réflexion était de nature existentielle ou
linguistique. Après de telles recherches, sa réponse me plongea dans la
perplexité:

- Jouer.

Impossible de déterminer si l'obstacle avait été lexical ou philosophique. J'insistai:

- Jouer à quoi?

Il haussa les épaules.

- Jouer.

Son attitude relevait soit d'un détachement admirable, soit d'une paresse face à l'apprentissage de ma langue colossale.

Dans
les deux cas, je trouvai que le garçon s'en était bien sorti et
j'abondai dans son sens. Je déclarai qu'il avait raison, que la vie
était un jeu: ceux qui croyaient que jouer se limitait à la futilité
n'avaient rien compris, etc.

Il m'écoutait comme si je lui racontais des bizarreries. L'avantage des
discussions avec les étrangers est que l'on peut toujours attribuer
l'expression plus ou moins consternée de l'autre à la différence
culturelle.

Rinri me demanda à son tour ce que j'aimais dans la vie. En détachant bien les
syllabes, je répondis que j'aimais le bruit de la pluie, me promener
dans la montagne, lire, écrire, écouter de la musique. Il me coupa pour
dire:

- Jouer.

Pourquoi répétait-il son propos? Peut-être pour me consulter sur ce point. Je poursuivis:

- Oui, j'aime jouer, surtout aux cartes.

C'était lui qui semblait perdu, à présent. Sur la page vierge d'un carnet, je dessinai des cartes: as, deux, pique, carreau.
Il m'interrompit: oui, bien sûr, les cartes, il connaissait. Je me sentis
extraordinairement stupide avec ma pédagogie à deux sous. Pour retomber
sur mes pattes, je parlai de n'importe quoi: quels aliments
mangeait-il? Péremptoire, il répondit:

- Ourrrrhhhh.

Je croyais connaître la cuisine japonaise, mais cela, je n'avais jamais
entendu. Je lui demandai de m'expliquer. Sobrement, il répéta:

- Ourrrrhhhh.

Oui, certes, mais qu'était-ce?

Stupéfait, il me prit le carnet des mains et traça le contour d'un oe; uf. Je mis
plusieurs secondes à recoller les morceaux dans ma tête et m'exclamai:

- Πuf!

Il ouvrit les yeux comme pour dire: Voilà!

- On prononce oe; uf, enchaînai-je, oe; uf.

- Ourrrrhhhh.

- Non, regardez ma bouche. Il faut l'ouvrir davantage: oe; uf.

Il ouvrit grand la bouche:

- Orrrrhhhh.

Je m'interrogeai: était-ce un progrès? Oui, car cela constituait un
changement. Il évoluait, sinon dans le bon sens, du moins vers autre
chose.

- C'est mieux, dis-je, pleine d'optimisme.

Il sourit sans conviction, content de ma politesse. J'étais le professeur qu'il lui fallait. Il me demanda le prix de la leçon.

- Vous donnez ce que vous voulez.

Cette réponse dissimulait mon ignorance absolue des tarifs en vigueur, même
par approximation. Sans le savoir, j'avais dû parler comme une vraie
Japonaise, car Rinri sortit de sa poche une jolie enveloppe en papier
de riz dans laquelle, à l'avance, il avait glissé de l'argent.

Gênée, je refusai:

- Pas cette fois-ci. Ce n'était pas un cours digne de ce nom. A peine une présentation.

Le jeune homme posa l'enveloppe devant moi, alla payer nos cafés, revint
pour me fixer rendez-vous le lundi suivant, n'eut pas un regard pour
l'argent que je tentais de lui rendre, salua et partit.
Toute honte bue, j'ouvris l'enveloppe et comptai six mille yens. Ce qui est
fabuleux quand on est payé dans une monnaie faible, c'est que les
montants sont toujours extraordinaires. Je repensai à «ourrrrhhhh»
devenu «orrrrhhhh» et trouvai que je n'avais pas mérité six mille yens.
Je comparai mentalement la richesse du Japon avec celle de la Belgique et
conclus que cette transaction était une goutte d'eau dans l'océan d'une
telle disproportion. Avec mes six mille yens, au supermarché, je
pouvais acheter six pommes jaunes. Adam devait bien cela à Eve. La
conscience apaisée, j'allai arpenter Omote-Sando."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyatte
DESIGNER
DESIGNER
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12527
Age : 30
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Jeu 05 Juil 2007, 21:09

MERCI bcp !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric
Vieux bouc
Vieux bouc


Masculin
Nombre de messages : 1711
Age : 41
Localisation : Genève
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Jeu 05 Juil 2007, 21:25

Merci pour l'extrait....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric
Vieux bouc
Vieux bouc


Masculin
Nombre de messages : 1711
Age : 41
Localisation : Genève
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Lun 20 Aoû 2007, 10:22

coup de coeur pour la couverture du nouveau Nothomb... vivement sa lecture ... sortie le 22 août...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyatte
DESIGNER
DESIGNER
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12527
Age : 30
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Lun 20 Aoû 2007, 19:12

spleenman a écrit:
coup de coeur pour la couverture du nouveau Nothomb... vivement sa lecture ... sortie le 22 août...

une bonne ame qui mettrais la couverture sur le forum ??

merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric
Vieux bouc
Vieux bouc


Masculin
Nombre de messages : 1711
Age : 41
Localisation : Genève
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Mer 22 Aoû 2007, 11:00

tu peux la voir sur le site de la fnac si jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyatte
DESIGNER
DESIGNER
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12527
Age : 30
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Mer 22 Aoû 2007, 15:37

voila la fourre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titinol
Et si viellir m'était conté ?
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3210
Age : 26
Localisation : Dans les rêves de notre Ange Roux (Lausanne)
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Mer 22 Aoû 2007, 15:42

Trop belle la fourre! Je me réjouis de le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Jeu 23 Aoû 2007, 19:52

je l'ai acheté aujourd'hui j ai deja lu qq page j'adore...ça ne m'étonne pas de toute manière

il est 36.6 a payot mais il y a 20% de réduc donc il est a 30 donc allez vite l'achetez a payot !
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine
MODERATRICE
MODERATRICE
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17488
Age : 35
Localisation : Gravée sur la Pierre
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Ven 24 Aoû 2007, 18:56

Oui, j'adore la couverture...

Pourquoi ne pas l'acheter...

_________________
Trouver enfin peut-être un écho
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristana
*** QU'IL NEIGE OU VENTE ***
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14080
Age : 30
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Mer 29 Aoû 2007, 20:11

Cette couverture est l'une de ses plus réussies, avec celle de Stupeur et tremblements. Je ne vais pas l'achter, mais j'attendrai un moment pour le lire je pense. Quelqu'un sait-il quel est le propos du livre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://trist-ana.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Ven 14 Sep 2007, 12:21

J'ai fini hier son nouveau livre et j'ai adoré!!! Dans la même tendance que "Stupeur et tremblement" et Métaphysique des tubes", on passe du rire à l'émotion et c'est un vrai délice. Et la fin du livre est vraiment boulversante!!!
Revenir en haut Aller en bas
Tristana
*** QU'IL NEIGE OU VENTE ***
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14080
Age : 30
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Ven 14 Sep 2007, 12:26

De plus, les critiques semblent plutôt positives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://trist-ana.skyblog.com
Mélusine
MODERATRICE
MODERATRICE
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17488
Age : 35
Localisation : Gravée sur la Pierre
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Ven 14 Sep 2007, 19:36

Tristana a écrit:
De plus, les critiques semblent plutôt positives.


: b BA : : b BA :

_________________
Trouver enfin peut-être un écho
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristana
*** QU'IL NEIGE OU VENTE ***
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14080
Age : 30
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Ven 14 Sep 2007, 20:03

Ca n'avait pas été vraiment le cas pour son précédent livre, Journal d'Hirondelle. En tout cas, je suis sûre que je ne serai pas déçue quand je le lirai^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://trist-ana.skyblog.com
Wyatte
DESIGNER
DESIGNER
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12527
Age : 30
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Dim 16 Sep 2007, 16:37

j aimerais vraiment lire son dernier livre mais il et tjs pris a la bibliotheque ^^ mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristana
*** QU'IL NEIGE OU VENTE ***
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14080
Age : 30
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Mar 18 Sep 2007, 00:37

J'ai regardé avec attention l'entretien qu'elle a accordé à France 2 au journal de 13 heures. Elle est vraiment fascinante et dotée d'une très grande intelligence et imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://trist-ana.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Mar 18 Sep 2007, 16:55

j'ai complétement oublié de vous dire que le livre est vraiment super bon ce n'est pas le meilleur ... mais il est vraiment sympa ça change de journal d'hirondelle qui est très court et simplet...
Revenir en haut Aller en bas
Equipe d'administration
WEBMASTER
WEBMASTER


Féminin
Nombre de messages : 2023
Date d'inscription : 17/08/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Sam 26 Jan 2008, 01:20

Elle était l'invitée, hier, en début de soirée dans l'émission de Manuella Maury...

AMELIE NOTHOMB : NOTONS QU’ELLE EST VRAIMENT AMELIE


Dans « Ni d'Eve ni d’Adam », son dernier livre, il est question d’un homme qui a compté. Vraiment. Un Japonais de l’époque de « Stupeur et tremblements », l’époque où elle découvre que le mariage se refuse à elle. Qu’elle se refuse au mariage.




Pas à l’homme. A la situation. Aux papiers. A l’officialisation de quelque chose. La paperasse du sentiment. L’impossible destin. Et soudain, dans sa bouche, la cruauté du départ, de l’absence, de la distance, de l’abandon, tout devient comédie presque légère de la vie quotidienne. Celle qui fait sourire. A tel point, qu’à sa lumière, nos propres tragédies nous semblent caricatures. Ratures même. Selon la distance qui nous sépare de nos misères.

Amélie Nothomb a le talent qui agace. L’élan qui l’agite. Le vent. L’espace. Le gîte. A la montagne, à Bruxelles, à Paris, ou ailleurs, elle va où sa curiosité la guide, ses devoirs la mènent, ses envies la posent. La possèdent. On lui colle un chapeau pour la route. Elle s’interroge sur notre besoin de la couvrir tout le temps. On lui attribue un visage de geisha. Elle se moque du résultat. Ne demande aucune retouche. Touche. Touchante Amélie. Si peu consciente de son extrême conscience.

Et puis derrière cette image de papier à lettres si peu raturée, soudain se fige, exige, une tige, un regard. Un peu d’angoisse. Une trace. Des traits au bord des lèvres. Un pli sur le menton. Une dévastatrice interrogation. Alors, l’instant d’après, la voici qui repart, un livre, une page, une discipline, une curiosité sans limite, une faim gargantuesque, un rire tonitruant, une exagération. Depuis toute petite on le lui dit : Amélie, tu exagères !

Merci Amélie ! Mercie d’exagérer. Merci d’exagérer avec autant d’humilité.
Rediffusion de l'émission : vendredi 25 janvier à 01:05 sur TSR 2, mercredi 30 janvier à 22:25 sur TSR 2,
jeudi 31 janvier à 00:15 sur TSR 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avantquelombre.actifforum.com
Equipe d'administration
WEBMASTER
WEBMASTER


Féminin
Nombre de messages : 2023
Date d'inscription : 17/08/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Sam 26 Jan 2008, 01:25

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avantquelombre.actifforum.com
clémence
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8180
Age : 40
Localisation : sur mon île ô
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Sam 26 Jan 2008, 08:10

J'ai regardé l'émission hier soir,elle est touchante cette femme...Je pense que je vais me mettre à lire ses livres pour me faire un avis sur ce qu'elle écrit...
En tout cas j'ai beaucoup aimé l'émission d'hier soir,elle est pleine d'énergie et rigolote aussi.Ca me donne envie d'en savoir un peu plus sur ce qu'elle fait!

Merci à "Tête en l'air" de l'avoir invitée,c'était vraiment sympa!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amélie Nothomb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Amelie Nothomb
» [A vendre] Livre "Mylène Farmer - La part d'ombre" (préface d'Amélie Nothomb)
» Vends Collection Mylène
» Amélie Nothomb
» Lorsqu'amélie nothomb est amoureuse de mylene...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Suisse Mylène Farmer :: L'appartement :: Bibli...hightek-
Sauter vers: